La musique par les oreilles

On ne saura probablement jamais pourquoi et comment ce petit berger peul a choisi un jour de quitter son troupeau qu'il aimait par dessus tout, pour aller sans rien en poche vers des terres inconnues. Au fil du temps, Abdou rencontre des bordelais amoureux des musiques du monde.

Le groupe Mussa Molo puise son inspiration dans le patrimoine musical peul qu’il revisite avec enjouement et singularité. Il nous plonge dans l’univers des sonorités atypiques et étonnantes du Nianiérou (violon peul) du Hoddu, du Tama, du Balafon, du N'goni, allègrement couplées à celles des guitares jazz-basse, rock-électrique et de percussions (Djembés, Calebasse)

Abdou Sow vous propose de découvrir des instruments traditionnels au travers d'une rencontre entre les musiciens du groupe et le public. Rencontre suivie d'un mini concert.

Les instruments traditionnels africains utilisés :

Balafon

Il est composé d’une structure de bois légère nouée avec des lanières en cuir, sur laquelle sont disposées des calebasses comme caisse de résonance, surmontées de lattes de bois de tailles croissantes. Les calebasses, de tailles croissantes également, sont percées d’un ou plusieurs trous recouverts traditionnellement d’une toile d’araignée,  aujourd’hui remplacés par du papier à cigarette ou une fine membrane en plastique.
Dozo et kamélé Ngoni, intruments à cordes désignés sous le nom de « harpes-luths »,  ils sont constitués d'une demi-calebasse recouverte d'une peau (le plus souvent de chèvre), prolongée par un manche droit ; les cordes reposent sur un chevalet vertical et leur nombre est très variable selon les régions.

Dozo n'goni, kamélé n'goni

Le dozo n'goni  est l'instrument des chasseurs au Mali (donso signifie chasseur), il a quatre à six cordes. Le kamélé n'goni est celui des jeunes artistes (kamélé signifie jeune homme), il a six à douze cordes, accordé avec la voix du musicien

Hoddu

Il est de la famille des luths  utilisées en Afrique de l'ouest. Il est formé d'une caisse de résonance allongée, recouverte d'une peau de veau     et un manche en bois rond et mince ne passant pas pleinement au travers. Les     cordes en nylon (4 traditionnellement, mais jusqu'à 7 aujourd'hui) sont fixées à l''aide d'anneaux de cuir, parallèlement au manche de l'instrument qui suit la même ligne que la caisse de résonance.

Djembé

Le djembé est le tambour traditionnel des Mandingues. Taillé dans un tronc en     forme de calice sur lequel on tend une peau de chèvre. Il est joué avec les deux mains, le plus souvent debout porté à l'aide d'une     lanière. Son spectre sonore très large,  génère une grande richesse de timbre

Sabar

Percussion typique du Sénégal, en bois en forme de calice allongé, la membrane en peau de chèvre est tendue par des chevilles en bois et des cordes qui permettent de l'accorder. Il est joué avec une main et une fine baguette. Il dégage une sonorité puissante et mélodique à la fois.

Linjal

Tronc d'arbre creusé sur lequel on tape avec deux bâtons. Traditionnellement cet instrument accompagnait le chant des jeunes peuls circoncis,   retranchés dans la forêt pour  leur initiation au monde des adultes.

Mola

Intrument à corde pincée, de la famille des luths, constitué d'un manche, d'une petite calebasse comme caisse de résonance et d'une seule corde. Le mola est en général joué dans les veillées amicales et les soirées de contes

Le tama et le tamaru

Le tama et le tamaru sont des tambours d’aisselle qui trouvent leurs racines en Afrique de l’Ouest.  Le cordage de ces tambours en forme de sablier à double membrane permet de faire varier et d’ajuster finement la tension des peaux.

Quelques Vidéos

Contact